Aller au contenu

L’Architecture d’intérieur, mon choix d’orientation

L’architecture d’intérieur n’était pas mon premier choix d’orientation. Pourtant, avec une maman touche-à-tout, hyper manuelle, ” rien ne lui fait peur rien ne l’arrête “, deux grands-pères maçons et un papa maçon que j’accompagnais parfois sur les chantiers lorsque j’étais enfant, la voie n’était pas tracée, mais presque… Architecte d’intérieur, une vocation, une passion ?

J’ai toujours aimé dessiner, de nature très calme, je passai beaucoup de temps à reproduire de nombreux dessins animés puis des chevaux (deuxième passion) avant de m’essayer à d’autres techniques et peintures en grandissant.

architecture d'interieur projet renovation

Au lycée, le dessin était toujours présent ainsi que les maths que j’affectionnais particulièrement… Vient le choix de l’orientation et comme on sait “choisir, c’est renoncer”, j’ai renoncé à partir en médecine pour devenir architecte d’intérieur… Pourquoi donc ? Je suis certaine que j’aurai adoré médecine, mais entre les deux, l’architecture d’intérieur à un coté davantage positif et enjoué, l’objectif principal, c’est la satisfaction de nos clients et les voir tout sourire en découvrant l’aboutissement des travaux.

Nos clients ont un projet de vie, une envie de mieux, d’améliorer leur quotidien, et même carrément de rêver. En médecine, il y a certes un aspect bienfaiteur, une fierté, un accomplissement très important, mais aussi beaucoup de malheur, de situation douloureuse au quotidien qui émotionnellement parlant sont bien plus difficile à gérer que de savoir si on prend la décision de casser ou non la cloison de la cuisine…

Décision prise, ce sera architecte d’intérieur, 10 ans plus tard, je pense ne pas m’être trompée. Je vous explique mon parcours et mes expériences dans ma page A propos.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

nv-author-image

Laure ARANCIO